Vaccin et baptême

Es-tu vacciné ? Combien de fois ne m’a-t-on pas posé cette question. Es-tu vacciné, comment ça s’est passé, qu’est-ce que cela te fait ?

Es-tu baptisé ? On ne me pose jamais cette question. On ne me demande pas comment ça s’est passé pour moi, ce que j’en ai fait et ce que j’ai ressenti à ce propos.

Le baptême et le vaccin. Deux actes qui ont une portée importante. Pour notre vie, pour notre survie, pour notre sérénité, pour notre lien avec Dieu et avec les autres.

Vacciné, je me sens un peu plus en sécurité, je n’ai pas cette peur au ventre chaque fois que je suis avec un/une inconnu-e dans un ascenseur ; je ne regarde pas les vis-à-vis avec méfiance. Je suis vacciné, je peux enfin à nouveau rencontrer les autres sans craindre que cette rencontre soit synonyme de contagion et de maladie. De plus, je peux enfin à nouveau voyager, aller aux spectacles le cœur léger, bref, vivre plus librement.

Ce n’est pas parce que je suis baptisé que je ne me sens pas plus en sécurité. Mais je me sens aimé de Dieu. Je sais que je fais partie de cette grande famille des enfants de Dieu à laquelle appartient chaque homme et chaque femme. Le baptême est comme un langage par lequel je reconnais que Dieu m’aime et qu’il aussi aime les hommes et les femmes du monde entier.  

Le vaccin contre le virus me protège de cette pandémie et il empêche qu’à cause de moi le virus se protège encore et atteigne d’autres personnes. Je me et nous sens plus en sécurité. De ce fait les limites et les barrières que je m’étais imposées ou qu’on m’avait imposées peuvent être franchis. Nous pouvons à nouveau nous rencontrer et échanger des signes d’amitié et de tendresse.

Le baptême révèle que je suis en lien avec Dieu et avec le mystère de la vie et de la mort. Je ne dois plus vivre dans la crainte de l’inconnu et de l’avenir, je peux faire confiance à Dieu et à la profondeur de la vie. Ma vie devient reconnaissance du mystère de Dieu et de son amour, du lien avec lui. Cette ouverture permet à chacun et à chacune de cheminer avec lui. C’est finalement la certitude que dans la vie et après aussi, il y a un fil tendu entre lui et moi et toute la création.

 

4. 6. 2021